14 juillet 2007

Denise 014

« Putain, je suis vraiment leur larbin! » Pensa Doug alors qu’il courait vers les vestiaires en faisant
un petit bruit de moteur avec sa bouche…
Une boite d’huîtres, une autre de préservatifs "Small roudoudou", un gant de toilette en crin, trois Tee-shirts de l’Alternat Union, un miroir cassé, une pile d’autocollants de hip-hop, une flopée de vêtements sales,
des petits sachets en plastique remplis de terre, de cendre ou de sable, des mégots, des culs-de-joints,
des bonbons, des paquets de gâteaux vides, une brosse à dent, une autre boite de préservatifs, un téléphone portable cassé, un jean déchiré au cul, du sel, un escarpin vert troué au gros orteil, un tire-bouchon, un tampon, un stylo et puis deux, et un livre, enfin :
« La psycho pour les nuls. Les clés de l'esprit pour appréhender l'autre et se comprendre soi-même »…
Il le feuilleta en revenant au labo, et le tendit froidement à Zven, ouvert au chapitre
« Ethologie, comportement animal »…
Doug avait décidé de faire la gueule, il était véxé, il aurait voulu frimer un peu devant Tab et Zven mais au lieu de ça, Murdoch le faisait passer pour la Dame Pipi de l'étage! Il observa Denise et soupira.
Bizarrement, elle semblait lui sourire...
Décontenancé, il fronça les sourcils et toussota. Mais Denise ne le lâchait pas des yeux et, pendant que les autres se penchaient sur l'introduction du bouquin, elle leva doucement son index et lui fit signe de s'approcher. Doug s'avança discrètement et tendit l'oreille aux chuchotements de la loutre.
— Tu ne dois pas te laisser faire, Douggy, tu n'es pas leur chose. Ni moi, ni toi ne leur appartenons. Nous ne sommes pas des animaux!…
Elle avait une drôle d'haleine qui rappelait à Doug les gratins de sushis de sa mère.
Elle lui fit un clin d'œil complice et son sourire mutin le mit mal à l'aise. Lentement, elle tendit sa petite patte velue et lui saisit les doigts .
— Tu dois les tuer, Douggy, tu dois tous les buter. Et si tu veux... je peux t'aider. A nous deux... On va leur faire bouffer leurs petites couilles, hmm ? Ca te dit ?...
Horrifié, Douglas fit un bond en arrière. Il hésita à prévenir les autres, mais se ressaisit. Finalement, valait mieux  avoir la bestiole dans la poche.

Posté par misskathyx à 17:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Denise 014

    Pas trop tôt les gars!...

    Enfin la suite!!...
    Z'êtes pas des flêches,hein.

    Cette loutre est vraiment une saloperie, je l'ai toujours su!!...

    Posté par Mirza Pingouin, 14 juillet 2007 à 17:07 | | Répondre
  • ENFIN!

    Ah, bonheur la suite.

    Une loutre perverse, hummmmm, j'attends la suite (et en attendant je me cuite - à la votre écrivains-chercheurs de haut vol )...

    Posté par Dr Poulp, 14 juillet 2007 à 17:13 | | Répondre
  • Nom de dieu

    Quoi !
    Denise sertait une fourbasse de bestiole méchante ?
    Ce n'est pas possible nooOoOoooon....

    el saltamontes

    Posté par el saltamontes, 14 juillet 2007 à 21:43 | | Répondre
Nouveau commentaire